Reprise des cours en présentiel de l'EMOM en septembre

Maintien à distance d’une continuité administrative et pédagogique de l’EMOM

Chers parents, chers élèves,
 
Alors que le déconfinement approche, que chaque établissement scolaire étudie de près son plan de réouverture, se pose également la question de la reprise des cours en présentiel dans toutes les écoles du musique.
 
Les contraintes y sont là aussi nombreuses :
  • Contraintes liées aux lieux et au matériel (superficie et configuration des salles, aération, circulations des personnes, éventuel partage de locaux avec d’autres structures, échange de matériel, d’instruments, sanitaires à disposition)
  • Contraintes liées aux pratiques artistiques (proximité physique entre professeurs et élèves, entre élèves, port de masque impossible pour certains instrumentistes)
Pour votre information la plupart des écoles de musique du département, qu’elles soient municipales ou associatives ont décidé de ne pas réouvrir avant septembre.
 
A l’EMOM, nous avons étudié l’éventualité d’une reprise même partielle de nos cours en présentiel en examinant toutes les conditions sanitaires qui seraient à respecter dans nos différents lieux d’exercice, pour protéger au mieux les salariés, les élèves, le public.
 
Suite à cette étude, le CA  a décidé de ne pas reprendre les cours en présentiel de l’EMOM avant la rentrée de septembre.
Nous poursuivons donc le fonctionnement adopté depuis le début de cette crise sanitaire : le maintien à distance d’une continuité administrative et pédagogique de l’EMOM.
 
  • Secrétariat et direction sont en télétravail et joignables sur ces deux adresses mails :
 
Secrétariat : emomnantes@gmail.com
 
  • L’équipe pédagogique poursuit son enseignement à distance auprès de tous les élèves.
 
 Nous vous communiquerons bientôt le détail de l’organisation de cette fin d’année scolaire de l’EMOM, dans un souci constant de rester en contact avec vous (temps d’échange, modalités de réinscription…).
 
En attendant, nous vous souhaitons bon courage dans cette nouvelle étape,

Gaëlle Pascoët, directrice de l’EMOM